Recherche

À partir de n°3, Collectif
L.L. de Mars, Bandes dessinées exposées
Jérôme LeGlatin, Le Crash
A. Balcaen & J. LeGlatin, Éditer (modestement) ...
Jul Gordon, De tels baisers
Rosaire Appel, Soundtrack/s
Gary Colin, Il était deux fois
Démoniak, Eros negro n°4
Démoniak, Eros negro n°3
J.-M. Bertoyas, Pêchez jeunesse !
Collectif, À partir de n°2
L.L. de Mars, Critique & création
Démoniak, Eros negro n°2
C. de Trogoff, Hmm !
Jean-Luc Guionnet, Plafond de verre
Robert Varlez, 9 octobre 1977
Rosaire Appel, Perturbations
Collectif, À partir de n°1
Guillaume Chailleux, Filer
L.L. de Mars, Exposer la bande dessinée?
Démoniak, Eros negro (jouer avec le feu)
Fanny Larpin, En el dolor de la noche
J.-M. Bertoyas, L'Internationale modique
L.L. de Mars, BD et grand public
Robert Varlez, 1968
Noémie Lothe, Imagos
Collectif (50 auteurs), De tout bois
J.-M. Bertoyas, L'Arum tacheté
J. & E. LeGlatin, Polyphème
R. Grandpey, Comment dresser un cheval
Rosaire Appel, Intersections
Loïc Largier, Obscurcité
Jean-Pierre Marquet, Déséblouir
L.L. de Mars, Communes du livre
Collectif, Idiomes & idiots
Michel Vachey, Trous gris
Judith Mall, Beyond halfway beach
Loïc Largier, Des Combats
Robert Varlez, Suit(es)
Françoise Rojare, Mnémopolis
C. de Trogoff, L’Arbre de la connaissance
Yan Cong, Inspiration
Guillaume Chailleux, Fils
L.L. de Mars, Jack Kirby ...
Alexandre Balcaen, Manifeste

Bandes dessinées exposées


L.L. de Mars, Bandes dessinées exposées

36 pages n&b et couleurs
12 x 17 cm
6€
979-10-95922-44-5

Artiste pluridisciplinaire actif depuis plus de 30 ans, L.L. de Mars consacre une large part de son engagement à la bande dessinée, aussi bien en tant qu’auteur qu’en tant que critique, ainsi qu’en témoignent ses multiples parutions chez divers éditeurs (de Six Pieds sous terre à Tanibis, en passant par Adverse, Rackham, La 5e Couche, The Hoochie Coochie ou encore Pré Carré).

Après un premier texte critique consacré à la question des expositions DE bandes dessinées (Exposer la bande dessinée ?, Adverse, 2018) qui revenait essentiellement sur le peu des diverses approches majoritaires pour mieux les invalider, L.L. de Mars prolonge son sujet en glissant cette fois vers la prospective de l’exposition EN bandes dessinées.

S’appuyant largement sur ses propres recherches et réalisations récentes, enrichissant son essai d’une iconographie mettant concrètement en scène certaines de ses prospectives, Bandes dessinées exposées s’affirme alors en manifeste pour l’invention.

L’ambition la plus délicate, la moins assurée de résultat, de cette exposition était d’en faire des questions en bandes dessinées ; en y entraînant les corps et les déplacements des visiteurs, les modalités du regard dans des échelles bouleversées, les focales culturelles, sensibles, sociales, les distances tendues entre chaque station d’un parcours pensé dans sa durée et d’éventuelles mesures, contraintes, conduites, de cette durée. En faire des questions narratives, poétiques, politiques, techniques, éditoriales, toutes pouvant y être convoquées et tressées pour dérégler notre façon de lire les bandes."

Bandes dessinées exposées


L.L. de Mars, Bandes dessinées exposées

36 pages n&b et couleurs
12 x 17 cm
6€
979-10-95922-44-5

Artiste pluridisciplinaire actif depuis plus de 30 ans, L.L. de Mars consacre une large part de son engagement à la bande dessinée, aussi bien en tant qu’auteur qu’en tant que critique, ainsi qu’en témoignent ses multiples parutions chez divers éditeurs (de Six Pieds sous terre à Tanibis, en passant par Adverse, Rackham, La 5e Couche, The Hoochie Coochie ou encore Pré Carré).

Après un premier texte critique consacré à la question des expositions DE bandes dessinées (Exposer la bande dessinée ?, Adverse, 2018) qui revenait essentiellement sur le peu des diverses approches majoritaires pour mieux les invalider, L.L. de Mars prolonge son sujet en glissant cette fois vers la prospective de l’exposition EN bandes dessinées.

S’appuyant largement sur ses propres recherches et réalisations récentes, enrichissant son essai d’une iconographie mettant concrètement en scène certaines de ses prospectives, Bandes dessinées exposées s’affirme alors en manifeste pour l’invention.

L’ambition la plus délicate, la moins assurée de résultat, de cette exposition était d’en faire des questions en bandes dessinées ; en y entraînant les corps et les déplacements des visiteurs, les modalités du regard dans des échelles bouleversées, les focales culturelles, sensibles, sociales, les distances tendues entre chaque station d’un parcours pensé dans sa durée et d’éventuelles mesures, contraintes, conduites, de cette durée. En faire des questions narratives, poétiques, politiques, techniques, éditoriales, toutes pouvant y être convoquées et tressées pour dérégler notre façon de lire les bandes."