Recherche

A. Balcaen & J. LeGlatin, Éditer (modestement) ...
Jul Gordon, De tels baisers
Rosaire Appel, Soundtrack/s
Gary Colin, Il était deux fois
Démoniak, Eros negro n°4
Démoniak, Eros negro n°3
J.-M. Bertoyas, Pêchez jeunesse !
Collectif, À partir de n°2
L.L. de Mars, Critique & création
Démoniak, Eros negro n°2
C. de Trogoff, Hmm !
Jean-Luc Guionnet, Plafond de verre
Robert Varlez, 9 octobre 1977
Rosaire Appel, Perturbations
Collectif, À partir de n°1
Guillaume Chailleux, Filer
L.L. de Mars, Exposer la bande dessinée?
Démoniak, Eros negro (jouer avec le feu)
Fanny Larpin, En el dolor de la noche
J.-M. Bertoyas, L'Internationale modique
L.L. de Mars, BD et grand public
Robert Varlez, 1968
Noémie Lothe, Imagos
Collectif (50 auteurs), De tout bois
J.-M. Bertoyas, L'Arum tacheté
J. & E. LeGlatin, Polyphème
R. Grandpey, Comment dresser un cheval
Rosaire Appel, Intersections
Loïc Largier, Obscurcité
Jean-Pierre Marquet, Déséblouir
L.L. de Mars, Communes du livre
Collectif, Idiomes & idiots
Michel Vachey, Trous gris
Judith Mall, Beyond halfway beach
Loïc Largier, Des Combats
Robert Varlez, Suit(es)
Françoise Rojare, Mnémopolis
C. de Trogoff, L’Arbre de la connaissance
Yan Cong, Inspiration
Guillaume Chailleux, Fils
L.L. de Mars, Jack Kirby ...
Alexandre Balcaen, Manifeste

Déséblouir


Jean-Pierre Marquet, Déséblouir

112 pages couleurs sur papier 300 gr. sous étui cerclé et aimanté papier noir teinté dans la masse 460 gr.
29,7 x 42 cm
50 € (+ 5 € de participation aux ports)
Juin 2017
ISBN : 979-10-95922-12-4

Dès 1993, Jean-Pierre Marquet s’engage dans un travail au long cours qu’il n’abandonnera plus. Il attribue alors à cette œuvre abyssale en développement permanent le nom d’Autofictions, à une époque où ce terme était encore porteur d’un sens susceptible d’ouvrir à des recherches stimulantes.

Associant au sein de grandes planches A3 dessins et collages, photographies et peinture, notes et repentirs, commentaires sur l’art et auto-réflexivité, Marquet s’invente un double créateur à la recherche de lui-même, révélant le processus d’élaboration d’une identité d’artiste à partir et au-delà d’une bande dessinée qui n’en finit pas de nous dévoiler ici ses possibles.

Quelques vingt-quatre années, douze recueils auto-édités, un catalogue, un incroyable livre d'artiste et une poignée d’expositions plus tard, Déséblouir présente un choix de 112 planches sélectionnées sur ces douze dernières années avec l’ambition d’élaborer UN livre cohérent. Soit une proposition d’œuvre “achevée” dégagée par une vision subjective extérieure parmi l’infinité d’ouvrages potentiels contenus dans un travail revendiquant l’inachevé, l’ouvert, la recherche et l’éternel recommencement.

Déséblouir


Jean-Pierre Marquet, Déséblouir

112 pages couleurs sur papier 300 gr. sous étui cerclé et aimanté papier noir teinté dans la masse 460 gr.
29,7 x 42 cm
50 € (+ 5 € de participation aux ports)
Juin 2017
ISBN : 979-10-95922-12-4

Dès 1993, Jean-Pierre Marquet s’engage dans un travail au long cours qu’il n’abandonnera plus. Il attribue alors à cette œuvre abyssale en développement permanent le nom d’Autofictions, à une époque où ce terme était encore porteur d’un sens susceptible d’ouvrir à des recherches stimulantes.

Associant au sein de grandes planches A3 dessins et collages, photographies et peinture, notes et repentirs, commentaires sur l’art et auto-réflexivité, Marquet s’invente un double créateur à la recherche de lui-même, révélant le processus d’élaboration d’une identité d’artiste à partir et au-delà d’une bande dessinée qui n’en finit pas de nous dévoiler ici ses possibles.

Quelques vingt-quatre années, douze recueils auto-édités, un catalogue, un incroyable livre d'artiste et une poignée d’expositions plus tard, Déséblouir présente un choix de 112 planches sélectionnées sur ces douze dernières années avec l’ambition d’élaborer UN livre cohérent. Soit une proposition d’œuvre “achevée” dégagée par une vision subjective extérieure parmi l’infinité d’ouvrages potentiels contenus dans un travail revendiquant l’inachevé, l’ouvert, la recherche et l’éternel recommencement.