Recherche

A. Balcaen & J. LeGlatin, Éditer (modestement) ...
Jul Gordon, De tels baisers
Rosaire Appel, Soundtrack/s
Gary Colin, Il était deux fois
Démoniak, Eros negro n°4
Démoniak, Eros negro n°3
J.-M. Bertoyas, Pêchez jeunesse !
Collectif, À partir de n°2
L.L. de Mars, Critique & création
Démoniak, Eros negro n°2
C. de Trogoff, Hmm !
Jean-Luc Guionnet, Plafond de verre
Robert Varlez, 9 octobre 1977
Rosaire Appel, Perturbations
Collectif, À partir de n°1
Guillaume Chailleux, Filer
L.L. de Mars, Exposer la bande dessinée?
Démoniak, Eros negro (jouer avec le feu)
Fanny Larpin, En el dolor de la noche
J.-M. Bertoyas, L'Internationale modique
L.L. de Mars, BD et grand public
Robert Varlez, 1968
Noémie Lothe, Imagos
Collectif (50 auteurs), De tout bois
J.-M. Bertoyas, L'Arum tacheté
J. & E. LeGlatin, Polyphème
R. Grandpey, Comment dresser un cheval
Rosaire Appel, Intersections
Loïc Largier, Obscurcité
Jean-Pierre Marquet, Déséblouir
L.L. de Mars, Communes du livre
Collectif, Idiomes & idiots
Michel Vachey, Trous gris
Judith Mall, Beyond halfway beach
Loïc Largier, Des Combats
Robert Varlez, Suit(es)
Françoise Rojare, Mnémopolis
C. de Trogoff, L’Arbre de la connaissance
Yan Cong, Inspiration
Guillaume Chailleux, Fils
L.L. de Mars, Jack Kirby ...
Alexandre Balcaen, Manifeste

Bande dessinée et grand public


L.L. de Mars, Bande dessinée et grand public

16 pages n&b
12 x 17 cm
4 €
Sortie janvier 2019
ISBN : 979-10-95922-21-6

À l’occasion d’un échange de courriels suite à une proposition de manuscrit à l’un de ses éditeurs, L.L. de Mars s’est vu pris à parti sur son prétendu mépris du grand public.

Tout à fait incrédule quant à l’accusation dont il est victime alors qu’il nie farouchement le caractère intrinsèque de ce “concept” fallacieux, il rédige une longue réponse publique sur la question.

Partant d’une anecdote qui aurait dû rester anodine si elle n’était symptomatique de l’une des maladies chroniques dont souffre notre petit monde imbécile, L.L. de Mars mobilise l’utilisation du lieu-commun de grand public comme révélateur d’une perspective idéologique capitaliste, en ce qu’elle sous-entend par avance les attentes (et donc les énoncés narratifs, intellectuels et esthétiques préalables) prétendument nécessaires à toute création pour atteindre - en la flattant - l’audience la plus étendue possible.

S’inscrivant dans la lignée d’Hapax ou de Communes du livre, L.L. de Mars prolonge avec cet opuscule la partie la plus ouvertement politique de son œuvre, se dégageant encore une fois au plus vite de toute amertume en n’oubliant pas de valoriser la nécessité d’inventer.

L’ouvrage est augmenté de six planches en gaufrier inventoriant une série de ces “gros nez” si chers à nos amis bédéphiles.

Bande dessinée et grand public


L.L. de Mars, Bande dessinée et grand public

16 pages n&b
12 x 17 cm
4 €
Sortie janvier 2019
ISBN : 979-10-95922-21-6

À l’occasion d’un échange de courriels suite à une proposition de manuscrit à l’un de ses éditeurs, L.L. de Mars s’est vu pris à parti sur son prétendu mépris du grand public.

Tout à fait incrédule quant à l’accusation dont il est victime alors qu’il nie farouchement le caractère intrinsèque de ce “concept” fallacieux, il rédige une longue réponse publique sur la question.

Partant d’une anecdote qui aurait dû rester anodine si elle n’était symptomatique de l’une des maladies chroniques dont souffre notre petit monde imbécile, L.L. de Mars mobilise l’utilisation du lieu-commun de grand public comme révélateur d’une perspective idéologique capitaliste, en ce qu’elle sous-entend par avance les attentes (et donc les énoncés narratifs, intellectuels et esthétiques préalables) prétendument nécessaires à toute création pour atteindre - en la flattant - l’audience la plus étendue possible.

S’inscrivant dans la lignée d’Hapax ou de Communes du livre, L.L. de Mars prolonge avec cet opuscule la partie la plus ouvertement politique de son œuvre, se dégageant encore une fois au plus vite de toute amertume en n’oubliant pas de valoriser la nécessité d’inventer.

L’ouvrage est augmenté de six planches en gaufrier inventoriant une série de ces “gros nez” si chers à nos amis bédéphiles.